« LE PPS PAERPA ? C’est pour m’envoyer en maison de retraite ?! »

NON, C’est justement tout le contraire! : Vous aider à rester chez vous dans les meilleures conditions et aussi longtemps que possible. Car détecter les risques c’est bien, mais les prévenir, c’est encore mieux !! Une prévention efficace permet d’éviter des hospitalisations et des complications inutiles.

Des solutions existent pour sécuriser la maison (comme la téléalarme, les tapis antidérapants, les aides techniques lors de déplacements compliqués, des chaussures adaptées…), pour aider à apprendre les bons gestes pour se déplacer ou se relever lorsque l’on est tombé, pour discuter quand on en a besoin et souffler un peu, pour demander de l’aide quand on a des difficultés à faire des gestes soi-même ou lorsque les fins de mois sont difficiles financièrement, etc.

Il ne faut pas attendre qu’il soit trop tard, faites-vous aider !

« Quelqu’un a repéré un risque chez moi et m’a signalé, suis-je obligé d’accepter le PPS PAERPA ou les aides par la suite? »

Vous restez parfaitement libre d’accepter ou non l’entretien à votre domicile. Rien ne vous sera imposé. D’autre part, réaliser l’entretien n’engage à rien puisque vous êtes tout à fait libre d’accepter ou de refuser les solutions proposées ensuite.

Seule la signature d’un consentement, nous accordant le droit de discuter de votre situation avec les professionnels de santé vous entourant, vous sera demandée.

PPS aides

« Je ne veux personne chez moi…pourquoi venir me déranger ? »

Une prise en charge précoce permet d’améliorer les conditions de vie chez vous!

Vous restez libre de choisir qui passe le pas de votre porte mais lorsque les risques grandissent, qu’est-ce que l’on gagne à rester chez soi sans aides ?

Au choix :

  • Une maison difficile à entretenir et sale
  • Des difficultés à se déplacer et des chutes régulières
  • Des difficultés à utiliser la baignoire ou les toilettes et une hygiène incertaine
  • Des passages à répétition aux urgences et les joies du transport en ambulance
  • Des hospitalisations plus ou moins longues avec très probablement des kilos en moins
  • Des soins infirmiers plus intenses au domicile après des hospitalisations devenues inévitables

La liberté oui mais jusqu’à quel prix
pour sa santé et sa dignité ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookiesOk, tout accepter